Actu
Le Ministre de la Défense le 7 Decembre 2018

L’administration en place ne pouvait pas tout changer en moins de deux ans, défend le ministre de la Défense nationale.

Membre du parti politique «Konvansyon inite demokratik(KID)», le Dr Énold Joseph, actuel ministre de la Défense du gouvernement dirigé par Jean-Henry Céant croit qu’il ne faut pas imputer à l’administration en place les mauvaises conditions de vie de la population. À l’émission «Haiti Sa k ap kwit», à laquelle il a été invité, mercredi, sur Télé 20, le ministre évoque les efforts du gouvernement pour améliorer la situation, en dépit des difficultés rencontrées.

Bientôt deux ans au pouvoir, les promesses de changement des conditions de vie de la population de Jovenel Moïse peinent encore à se concrétiser. En tout cas, les observations des économistes font état des «indicateurs macroéconomiques encore au rouge». Le taux de l’inflation grimpe. La valeur du dollar n’a cessé de gagner du terrain par rapport à la gourde, la monnaie locale. Ce qui agit encore plus sur le faible pouvoir d’achat de la majorité de la population. Le ministre de la Défense, Dr Énold Joseph, qui était déjà l’un des conseillers au cabinet du chef de l’État, souligne que l’administration en place, qui consent beaucoup d'efforts, n’allait pas tout changer en moins de deux ans.

Même s’il dit être conscient de la réalité, Énold Joseph, ne voulant pas, à juste titre, imputer toute la responsabilité à l’administration place, croit que cet état de fait ne date pas d’hier. Depuis une trentaine d’années, tous les gouvernements qui se succèdent ont dû y faire face, d’après lui. « Un changement, c’est tout un processus», ajoute le titulaire du ministère de la Défense, se demandant pourquoi vouloir que toutes les situations d’Haïti changent en quelques mois avec le président Jovenel Moïse qui, souligne-t-il, a hérité d’une situation difficile.

Ayant été ministre à plusieurs reprises, le Dr Énold Joseph ne semble pas s'étonner de la crise à laquelle est confronté le pays actuellement. Pour lui, cette situation l’inspire un sentiment «du déjà vu », en tenant compte particulièrement des acteurs qui militent sur le terrain. Si certains membres de l’opposition radicale ne jurent que par la démission du président Jovenel Moïse, le ministre ne le voit pas de cette manière. «Je ne vois pas pourquoi on envisage la démission du président. Qu’est-ce qu’il a fait de mal, après 18 mois? Qu’est-ce qu’on lui reproche…?», s’interroge celui qui a déjà remis sa démission après quelques mois passés comme ministre, sous la présidence de Jean-Bertrand Aristide, après son retour d’exil, entre 1994-1995.

Parallèlement, s'agissant des Forces armées Haïti dont il a la charge comme ministre de la défense, Énold Joseph a souligné que des efforts sont consentis pour opérationnaliser les militaires. Le ministre a indiqué avoir relancé des coopérations entretenues avec des pays amis d’Haïti, particulièrement le Chili, Taïwan, mais surtout Mexique qui devra envoyer une délégation prochainement dans le pays pour faire des évaluations.

Sans trop détails, le ministre Énold Joseph a aussi annoncé l'ouverture de l'hôpital militaire devant notamment desservir nos soldats.
Contactez-nous! Ministère de la Défense
35, Angle rue de la Republique et Geffrard, Champs-de-Mars, Grand Qaurtier General
Port-au-Prince, Haïti - HT-6110
Email: infodefense@md.gouv.ht


Ministère de la Défense © Gourvenement Haïtien 2012